06/04/2019
GFME actualité 254
Page accueil
Suite
Actualité scientifique 254 des glioblastomes



Essai de phase II de Campto (Iritonecan, CPT-11) 4/6 semaines contre toutes les trois semaines, sur gliome en récidive, résultats identiques

Actualité n° 254 du 08/01/2009

Actualité précédente 253

Actualité suivante 255

Essai de phase II de deux programme différents de Campto (Iritonécan-CPT-Synchronisez le procès II de deux irinotecan différents ) avec analyse pharmacinétique chez les malades avec gliome en récidive Un essai du groupement Nord américain

Santisteban, Buckner JC, Reid JM, Wu W, Scheithauer BW, Ames MM, Felten SJ, Nikcevich DA, M Wiesenfeld, Jaeckle KA, Galanis E. Clinique Mayo Rochester, 200 En premier Rue SW, Rochester, MN, 55905, USA,.

But :
Les buts de cet essai étaient d'analyser la sécurité et l'efficacité de deux programmes différents de Campto (Irinotecan, CPT-11) chez les malades avec gliome en récidive, de répartir la pharmacocinétique de Campto chez les malades sur médicament antiépileptique enzyme-induisant (EIAEDs) et corticoïdes, et étudier la toxicité et la réponse à traitement.

Méthodes :
64 malades avec gliome en récidive ont été inclus dans cet essai. Dans le groupe I, les malades ont reçu Campto (Irinotecan) hebdomadaire (125 mg/m(2)/semaine) pendant 4 semaines sur un cycle de 6 semaines. Le groupe II a reçu Campto (Irinotecan) chaque trois semaines à une dose de 300 mg/m(2). Dans le groupe I, une réduction de dose de 20% a été fait chez les malades ayant reçu un régime de nitrosourées antérieur. Le traitement a été poursuivi jusqu'à une toxicité inacceptable, la progression de la tumeur ou le retrait du patient.

Résultats :
Il n'y avait aucune différence dans les réponses entre les deux groupes (6,3%). La PFS à 6 mois était de 6,25% (2/32 malades) dans le groupe, I et de 18,75% (6/32 malades) dans le groupe II mais la survie médiane, OS médian (5,1 contre 5,5 mois), et la survie à un an (19%) était semblable pour les deux groupes. Le niveau le plus commun de toxicités de niveau 3-4 dans les 2 programmes étaient : thrombocytopénie (15,6%/21,9%), la diarrhée (6,3%/12,5%) et la nausée et le vomissement (0%/15,7%). Les antiépileptiques EIAEDs ont réduit l'activité métabolique de Campto, SN-38 ( 7-éthyl-10-Hydroxycamptothecin ) et augmenté la clearance de Campto. Cet effet était plus proéminent chez les malades du programme I. Les corticoïdes n'ont pas modifié la pharmacocinétique de Campto dans l'un ou l'autre groupe.

Conclusions :
Campto, en agent seul a une activité modeste chez les malades avec gliome en récidive, indépendamment du programme d'administration. L'administration de Campto (Irinotecan) a résulté en plus long PFS-6, dans le groupe II, toutes les 3 semaines aux dépends d'une plus grande toxicité. Les antiépileptiques EIAEDs réduisent l'activité de Campto et cela devrait être pris en considération pour déterminer le dosage optimal.

Pubmed : 19066728



Page accueil