31/03/2019
GFME actualité 569
Page accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique 569 sur les glioblastomes




Avances et défis, les stratégies de vaccinations cellulaires dendritiques pour glioblastome

 

Actualité n° 569 du 10/08/2016

Actualité précédente 568

Actualité suivante 570

Article original  8 août 2016

Avances et défis, les stratégies de vaccinations cellulaires dendritiques pour glioblastome.

Auteurs : Schaller TH1, Sampson JH1. 1a Département de Neurochirurgie, Duc Université Centre Médical, Durham, NC, USA.

Résumé :

Le glioblastome est la tumeur primaire de cerveau la plus fréquente chez les adultes avec un pronostic pauvre de
survie médiane approximativement 15-17 mois. Cette étude fournit une vue d'ensemble des avancées récentes dans le champ de l'immunothérapie du glioblastome. Les avancées récentes de l'immunothérapie par vaccination cellulaire dendritique montre des résultats encourageants et prometteurs dans les essais cliniques pour améliorer la survie patiente. Dans cette étude nous discutons de la connaissance scientifique courante concernant les vaccins par cellules dendritiques (DC), y compris les approches différentes pour amorcer les cellules dendritiques pour accomplir l'efficacité anti-tumorale maximale contre le glioblastome. Nos conclusions ont été récemment complétées par les essais cliniques actuellement en cours sur le glioblastome. De nouvelles méthodes comme 'fastDCs' et des vaccins ciblés DCs in-vivo peuvent offrir un traitement plus efficace quand on le compare aux vaccins DC traditionnels, vaccins déjà entrés en pratique clinique. Finalement, nous discutons des défis à résoudre pour contrer le dysfonctionnement des cellules T est provoqué par l'immunosuppression du glioblastome et comment ceci peut affecter les approches des vaccinations cellulaires dendritiques.

Pubmed :  27500911
Mots clés : Vaccin du cancer, essais cliniques, cellules dendritiques, immunosuppression, antigènes, dysfonctionnement des cellules T, fastDCs, vaccin DC in-vivo

Vocabulaire :

Vaccin de cellules dendritiques spécifiques à des tumeurs

Les cellules dendritiques (CD) sont des globules blancs (leucocytes) qui présentent les antigènes aux cellules T, ce qui a incité leur application récente dans des vaccins thérapeutiques contre le cancer.
Les cellules dendritiques DC sont isolées du sang d'un patient et chargées avec avec un antigène tumoral ex vivo. Il a été démontré que ce genre de vaccin est capable d'induire une immunité anti-tumorale thérapeutique en alertant le système immunitaire sur la présence de cellules cancéreuses à détruire.
Des essais cliniques dans un certain nombre de maladies malignes, y compris de glioblastome, le  lymphome non hodgkinien, et le mélanome, ont montré dans certains cas une réponse immunitaire anti-tumorale.
Ces vaccins sont testés seuls ou avec le nivolumab, le pembrolizumab qui bloque la mise en sommeil du système immunitaire par la tumeur maligne.

FastDCs
Les cellules dendritiques sont cultivées avec l'antigène pour leur maturation ex vivo pendant un tent plus court, fast (vite).

Dysfonctionnement des cellules T

Le système immunitaire est complexe, fait d'hérédité, d'adaptation et de mémorisation. Il est composé principalement de cellules et de protéines, toutes nécessaires et indispensables. Elles sont programmées pour nous défendre contre les agressions extérieures et éliminer un agresseur éventuel. L'agresseur, quelle que soit sa nature (bactérie, champignon, virus, tumeur, parasite) s'appelle "antigène" (appelé également « non-soi », le cancer étant du soi défectueux). Tous les constituants de l’immunité ont un rôle défini à l’avance car génétiquement déterminé. Ils vont interagir entre eux, transmettre des informations sur la nature de l’agresseur afin d’envoyer au « front » les acteurs les mieux formés pour détruire cet antigène. Dans un deuxième temps, l’organisme met tout en oeuvre pour limiter cette réponse puis l’éteindre et se préparer déjà à la prochaine agression. Cette dernière donnera lieu à une réponse plus rapide de l’organisme car déjà préparée par l’agression antérieure.

 
Page accueil