28/10/2018
GFME actualité 301
Page accueil
Suite
Actualité scientifique 301 des glioblastomes



Un médicament en essai sur plusieurs cancers bloque la progression des glioblastomes

Actualité n°301 du 20/04/2010

Actualité précédente 300

Actualité suivante 302

Retrouver l'article original Lombardi comprehensive Cancer Center

Un médicament testé actuellement sur plusieurs cancers fournit un nouvel espoir sur les glioblastomes. Ce médicament déjà en essais cliniques sur de nombreux cancers a la capacité remarquable de bloquer l'augmentation des glioblastomes in vitro en laboratoire mais aussi chez les animaux, viennent d'annoncer des chercheurs du centre anti cancer Georgetown Lombardi et l'Université de Californie à San Francisco (UCSF).

Dans leurs expériences, le médicament a freiné l'augmentation du cancer en laboratoire de lignées cellulaires, et aucune souris avec glioblastome dans leur cerveau n'est morte à la suite de sa tumeur implantée pendant tout le temps de la thérapie. Leurs conclusions sont rapportées le 15 avril 2010 dans le bulletin de la Recherche du Cancer et mis en ligne aujourd'hui. Les chercheurs pensent que le médicament de Pfizer, PD-0332991, pourrait offrir une nouvelle option de traitement pour les glioblastomes, la tumeur de cerveau la plus courante et mortelle. Un essai clinique pour tester ce médicament sur le glioblastome humain est en développement.

"Nous avons eu seulement des résultats étonnants dans les études précliniques ", précise le Dr. Todd Waldman, un professeur associé d'oncologie à Lombardi. "Nous sommes pleins d'espoir. Ce médicament prouvera qu'il est efficace chez les malades avec un cancer de cerveau pour lequel il n'y a actuellement que peu de thérapies efficaces". Le Dr. Waldman est le co-auteur principal de l'étude et l'investigateur, avec le Dr. C. David James, , professeur de neurooncologie à UCSF. Ce qui est encourageant surtout avec ce médicament c'est qu'il traverse facilement la barrière sang-cerveau et accède rapidement à la tumeur. Il y a une épreuve simple disponible pour les malades avec glioblastome, pour savoir à l'avance si le glioblastome est sensible à cette thérapie", précise le Dr. James. Les données moléculaires d'une étude récemment publiée par Le Réseau de la Recherche de l'Atlas du Génome du Cancer, nous indique qu' approximativement 90% des malades avec glioblastome ont un profil moléculaire qui les ferait des candidats à ce médicament. Ce médicament est testé actuellement dans des essais cliniques sur le Teratome non traitable, le myélome multiple et le cancer du sein. Il est conçu pour bloquer l'activité de molécules, les CDK, kinases dépendantes des Cyclines, 4 et 6 (cdk4/6), en G pendant la division cellulaire. "Dans les cellules normales, ces kinases sont sous le contrôle d'un gène connu du chromosome p16", ajoute le Dr. Waldman. "Mais dans le glioblastome, et dans d'autres cancers, la partie de chromosome p16 est fréquemment absente, et ces deux kinases sont activées en permanence pour la division cellulaire et la formation des cancers". Le médicament, cependant, ne travaille pas si le cancer manque de l'expression d'une protéine suppresseur de la tumeur connu comme rétinoblastome (Rb) parce que Rb est exigé pour contrôler l'augmentation cellulaire chez les cellules si cdk4/6 sont inhibées. Une épreuve pour déterminer si RB est présent est déjà utilisée pour les essais avec le médicament PD-0332991. Les recherches menées à Georgetown par le Dr. Waldman, a porté sur 21 lignées cellulaires différentes dérivées des tumeurs de malades avec glioblastome. Ils ont testé PD-0332991 à plusieurs concentrations pour voir si le médicament stoppe l'augmentation des cellules de cancer. Ils ont trouvé que le médicament était efficace sur 16/21 lignées cellulaires avec gène Rb fonctionnel, mais il n'a pas travaillé dans les 5 lignées cellulaires ou Rb manquait. "Le médicament était très efficace pour bloquer l'augmentation du cancer qui s'est arrêté, mais il était aussi assez intelligent et propre car il a paru inhiber seulement les deux molécules CDK 4/6 visées et aucune autre", a précisé le Dr. Waldman. "La plupart des médicaments ont des effets secondaires sales en frappant des cibles multiples". Ce qui intrigue le Dr. Waldman, c'est que personne n'a découvert comment ce médicament ne bloque que la fonction "normale" pour CDK 4/6. "Les souris avec les CDK bloquées grandissent de façon relativement saines, ce qui laisse à penser, peut être, que ces kinases CDK 4/6 sont vraiment seulement importantes pour l'augmentation du cancer", a ajouté le Dr. Waldman. "Ce serait un développement passionnant, si c'était vrai, mais personne ne le sait encore". Le Dr. James a conduit une équipe de scientifiques à UCSF qui en a implanté 3 différents genres de glioblastome humain directement dans le cerveau de souris, et alors ils les ont traitées avec PD-0332991. Ils ont découvert en premier que le médicament atteignait efficacement la tumeur intracranienne de la souris" et cela ne se savait pas à l'avance. "C'était des très bonnes nouvelles", a précisé le Dr. James. En plus le cancer n'a pas progressé aussi longtemps que les souris ont continué sur le médicament, alors que les souris sans traitement sont mortes rapidement. Parce que PD - 0332991 ne tue pas les cellules de cancer - mais seulement arrête leur progression, les chercheurs ont combiné alors le médicament avec la radiothérapie et ont trouvé que cela donnait des résultats supérieurs à l'utilisation de PD-0332991 seul. Ils ont aussi testé avec succès le médicament chez les souris avec glioblastome après traitement avec le Temodal, une chimiothérapie qui est le niveau de soin de beaucoup de malades". Nous ne savons pas encore comment ce médicament marchera chez les malades avec glioblastome, mais chez les souris que nous avons étudiées, nous avons observé un effet impressionnant, solide et qui a été soutenu aussi longtemps que la thérapie était administrée", a précisé le Dr. James.Les études sont financées en partie par les subventions des Instituts nationaux de Santé et de la Société de Cancer américaine. Les laboratoires Pfizer ont fourni le médicament PD-0332991.

Accueil