13/12/2017
GFME
, thérapies

Accueil
Suite
RTS, CRT, RCS, radiochirurgie stéréotaxique fractionnée




Appareil de radiochirurgie Toulouse

Radiochirurgie, Radiochirurgie stéréotaxique RCS, radiothérapie stéréotaxique fractionnéou RTS ou radiochirurgie stéréotaxique fractionnée SRT
La radiochirurgie ou RCS ou encore gamma knife GK, la radiothérapie stéréotaxique RTS, aussi appelée radiochirurgie stéréotaxique fractionnée SRT sont des radiothérapies de haute précision. La nuance est dans la modulation de la dose. Dans la radiochirurgie RCS, la dose d'irradiation est délivrée en une seule fois alors que dans la radiothérapie stéréotaxique fractionnée RTS ou radiochirurgie stéréotaxique CRT on la délivre en plusieurs fractions sur plusieurs jours. Les appareils sont parfois les mêmes et font les deux. Les radiothérapies stéréotaxiques fractionnées sont disponibles dans les CHU de Lyon, Toulouse, Orléans, Paris et les CLCC de Dijon, Lyon, Villejuif, Montpellier et Angers. La radiochirurgie en une seule irradiation est accessible à Marseille, Lille et maintenant à Toulouse car l'appareil de Toulouse est capable de moduler l'irradiation comme de la donner en une seule fois.

RTS, CRT ou RCS efficaces sur certaines tumeurs
Radiochirurgie stéréotaxique fractionnée (SRT) sur les adénomes pituitaires
K. D. Voduc, Ma R., M. McKenzie,
On examine l'efficacité de la radiochirurgie stéréotaxique fractionnée (SRS) dans le traitement des adénomes pituitaires, par rapport à la radiation sans fractionnement. Les traitements fractionnés peuvent réduire le risque d'effets secondaires à long terme de la radiation à terme, en délivrant une plus haute dose de radiation à la tumeur. L'objectif de cette étude était d'évaluer le contrôle des tumeurs pituitaires après radiothérapie fractionnée (SRT).
Cette étude est une analyse rétrospective des premiers 37 malades avec adénome pituitaire traité avec SRT au BCCA. SRT a été délivré avec un accélérateur linéaire de 6 MEV qui utilise la technique conformationnelle. La dose prescrite est de 50,4 Gy en 28 fractions, délivrées en 5 jours par semaine. Les résultats étaient le contrôle de la tumeur radiologique et le contrôle biochimique. Le contrôle radiologique était l'absence de progression de la tumeur sur prise d'images. Le contrôle biochimique a été défini comme l'interruption de la thérapie de la drogue pour hypersecretion de l'hormone. Les résultats de la toxicité étaient hypopituitarisme et perte visuelle. Hypopituitarisme a été défini comme l'initiation de toute thérapie du remplacement de l'hormone qui suit l'achèvement de SRT. La perte visuelle est le diagnostic d'un nouveau déficit de champ visuel ou perte d'acuité visuelle après SRT.
36 malades ont été traités pour résidu ou maladie en rechute après chirurgie. 1 malade a reçu SRT comme premier traitement. La survie médiane est de 19,1 mois. 13/17 malades ont exigé la thérapie de la drogue pour hypersecretion de l'hormone avant SRT. Les médicaments ont été interompus chez 5/13 malades, et le taux actuariel de 2 années de contrôle biochimique est de 30%. Concernant la toxicité, le taux actuariel de 2 années d'hypopituitarisme est de 20%. Aucuns malades n'a eu de perte visuelle après SRT.
Cette étude suggère que SRT est un traitement efficace et sûr pour l'adénome pituitaire périodique ou résiduel.


Page générale