04/12/2017
GFME, la vie au quotidien

Accueil
Suite
Comment éviter les nausées


Nausées

Les nausées, les odeurs de cuisine sont parfois insupportables


Les nausées, plusieurs définitions
On définit souvent les nausées par des envies de vomir mais aussi par le mal de cœur, le dégoût. Le mot nausée vient d'un terme marin, du grec nautia, mal de mer. Pour les soigner, il faut endormir les régions du cerveau responsable du vomissement.

Effets secondaires et chimiothérapie .
La chimiothérapie est un traitement qui agit sur les cellules cancéreuses, en les détruisant ou en les empêchant de se multiplier, mais qui agit également sur les autres cellules de l'organisme qui se développent rapidement et des effets indésirables. Ces effets secondaires les plus fréquents sont des niveaux bas de la formule sanguine, globules blancs, globules rouges et plaquettes, des troubles digestifs, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, de la constipation des chutes des cheveux, de la fatigue.

Les nausées et la chimiothérapie
Les nausées sont fréquentes avec de nombreuses chimiothérapie. On parle de l'effet émétisant de la chimiothérapie. Elles peuvent survenir au moment même de la perfusion, dans les heures qui suivent, mais aussi les jours suivants, même s'il n'y a pas eu de problème le premier jour. Il existe une part psychologique importante dans le phénomène des nausées provoquée par la peur du vomissement. Il faut bien suivre les prescriptions en prenant les médicaments anti-vomissements avant la chimiothérapie, de façon préventive.

Bien respecter les délais avant la chimiothérapie
La chimiothérapie entraîne souvent des effets indésirables comme les nausées qui doivent être combattues par l'utilisation de médicaments visant à calmer le système digestif et à "endormir" les centres responsables des vomissements au niveau du cerveau (primpéran, vogalène, zophren, kytril). Si les nausées persistent, on doit le signaler à l'infirmière afin que le traitement puisse être adapté. Il faut attendre que l'antiépileptique soit opérationnel avant de prendre la chimiothérapie orale comme le Temodal. On recommande pour le Zophren un délai de 2 heures entre sa prise et la prise de la chimiothérapie. Pour le Kytril, une heure suffit.

Petits conseils pour éviter les nausées
-
Mangez de nombreux petits repas pour que vous ne sentiez pas l'estomac plein.
- Evitez de trop boire pendant les repas, mais buvez au contraire avant ou après avec un intervalle d'au moins 1 heure.
- Evitez les sucreries et les aliments gras (friture, sauce).
- Préférez les grillades
-Mangez tiède.
- Mangez très lentement
- Mâchez les aliments pour faciliter la digestion
- Evitez les odeurs fortes (odeur de cuisine, cigarettes, parfums... ).
- Reposez-vous après les repas, de préférence assis plutôt que couché, pendant une période de 1 à 2 heures.
- Respirez profondément par la bouche si vous sentez arriver une nausée.

Le kytril (Granisetron) Roche
Le Kytril est un antiépileptique puissant. Avec le Zophren, ils sont les antiépileptiques les plus utilisés avec la chimiothérapie de Temodal qui est peu émétisante. C'est un médicament qui existe sous forme orale ou intraveineuse. En version orale, 1 ou 2 mg. On peut prendre 1 mg avant et 1 mg 12 heures plus tard ou 2 mg avant.
Effets indésirables, constipation, baisse de la tension artérielle, augmentation des transaminases. Le Kytril se prend 1 heure avant la chimiothérapie. En général avec le Temodal faiblement émétisant le délai est souvent ramené à 1/2 heure et le Kytril à 1 mg seulement.

Le Zophren (Odansetron) de GlaxosmithKline
Le Zophren existe en intra-veineuse, en comprimés de 8 mg ou en sirop. Il doit être administré 1/2 heure seulement avant la chimiothérapie.

Au quotidien, le Motilium (Domperidone) de Janssen Silac
En dehors des chimiothérapies et à distance de ces dernières, il n'est pas rare d'éprouver certains jours des nausées surtout au moment de la préparation des repas. Les odeurs de cuisine peuvent provoquer des nausées. Le Motilium est un antiémétique qui doit être pris 1/4 d'heure avant les repas. Existe en comprimés de 10 mg ou en sirop.


Page générale