13/12/2017
GFME
, nouveaux m├ędicaments

Accueil
Suite
Le remplaçant de la Cortisone, le Xerecept
New York, Londres, le 17 novembre 2006 Pharma Celtique et Neurobiological technologies Inc. (Nasdaq: NTII) a annoncé aujourd'hui
XERECEPT, injection d'acétate de corticoreline). étude de sureté et de tolérance à long terme de XERECEPT.
XERECEPT est un nouveau médicament qui peut présenter une alternative aux corticoïdes.
Le Dexamethasone est actuellement le traitement standard aux Etats-Unis en matière de corticoïdes, mais il entraine des effets secondaires sévères en utilisation à long terme, y compris des problèmes de vision,la perte musculaire et osseuse. Les études précliniques ont aussi montré que le Dexamethasone augmentait la résistance à la chimiothérapie, pouvant inhiber l'efficacité de celle ci. Dans le premier essai ayant inclu 20 patients qui ont pris l'acétate de corticoreline au moins 4 semaines dans l'étude de l'extension progressive, 11 patients ont réduit leur dexamethasone et 2 l'ont supprimé. Une amélioration a été observée chez 8/18 (45%) des patients. Parmi les patients ayant réduit le Dexamethasone, il y avait des patients de plus de 55 ans, réfractaires ou en échec de tentatives antérieures de réduction du dexamethasone. Plusieurs malades montraient un avantage clinique à la prise de Xerecept, notamment les patients avec métastases. Aucun traitement n'a été interrompu en raison d'effets secondaires dûs à l'acétate de corticoreline.
Des essais randomisés et en double aveugle vont continuer dans 21 centres aux Etats-Unis et au Canada.

Contre l'oèdème cérébral
Une complication commune et sérieuse des tumeurs de cerveau malignes est l'oedème cérébral, un gonflement dans le cerveau. Chez les patients avec tumeur de cerveau, la tumeur favorise une plus grande perméabilité des petits vaisseaux sanguins dans le cerveau, ayant pour résultat d'accroître le flux de fluide dans le cerveau, de gonfler les tissus de cerveau et cela entraine la perte des fonctions neurologiques. Pendant plus de 30 ans les corticostéroïdes ont été employés pour traiter les oedèmes peritumoraux du cerveau en dépit des effets secondaires nuisibles à long terme de ce médicament. Le facteur corticotropine-libérant humain (hCRF) est un neuropeptide naturel produit dans l'hypothalamus et principalement responsable de la stimulation de l'axe (HPA) hypothalamique-pituitaire-adrénal. Cependant, ce neurohormone semble également posséder indépendamment les propriétés anti-oèdémiques fortes de la fonction de glande adrénale, peut-être agissant directement sur les vaisseaux sanguins de cerveau et de tumeur ou le tissu épithélial environnant. Par conséquent, on a proposé le hCRF comme traitement alternatif pour l'oedème peritumoral de cerveau qui pourrait fournir des avantages substantiels avec moins d'effets secondaires que les corticostéroïdes.

Les essais animaux
L'activité anti-Oedèmique de hCRF chez les rats avec des tumeurs de cerveau à des concentrations de 100mcg/kg contre placébo a montré après seulement 3 jours de traitement une efficacité réelle. Les observations de plusieurs études animales et humaines des effets des hCRF sur l'oedème de cerveau ont confirmé l'essai précédent. Dans les études animales, le hCRF a semblé augmenter l'effet antioèdèmique du dexamethasone. Les études humaines ont démontré une amélioration clinique des symptômes neurologiques tels que les crises d'épilepsie, la faiblesse musculaire, la perte de coordination et la double vision. Un hCRF synthétique, fourni par une injection sous-cutanée quotidienne simple, est actuellement examiné dans une étude en double aveugle chez des patients avec tumeurs malignes de cerveau.

Essais cliniques
Chaque patient reçoit 0.5 mg de hCRF, ou 1mg de hCRF avec 4mg de Dexaméthasone pendant 15 jours. Les effets sur la sureté et la tolérance chez les enfants et les femmes enceintes ont été intensivement étudiés. Parmi les effets secondaires défavorables rapportés, au dosage de 0,3 à 1,2mg/jour, une rougeur, due à la vasodilatation du visage et des réactions sous-cutanées douces à d'emplacement d'injection. Bien que la plus longue durée de l'administration de hCRF dans des épreuves cliniques chez l'homme ait été de 2 semaines, chez les femmes enceintes normales les niveaux d'élévation de hCRF restent dans la gamme normale de 2 à 26 picogrammes/mL) et dans les semaines 26 à 28 de la gestation à 1500 picograms/mL, la pleine limite. Ainsi, les niveaux élevés du hCRF sont sans aucun effet délétère connu chez la femme enceinte pendant environ 10 semaines.

Xerecept on continue
Pour établir des comparaisons réellement utiles pour la mise au point de nouveaux traitements, il s'agit d'avoir au moins deux exemplaires identiques, l'un recevant le placebo et l'autre le médicament. Avec la naissance d'Andi et il y a un an de Tetra, la science dispose aujourd'hui d'un meilleur modèle que les souris.

Passage obligé
Aujourd'hui les associations de protection des animaux sont scandalisées qui considèrent que ces animaux ne sont élevés que pour mourir. Qu'en est-il des autres animaux qui vont à l'abattoir ??? Le singe reste hélas le seul passage obligé qui permettra de trouver rapidement les médicaments de demain.


Page générale