Au delà de l'extrémité de la route, ©M.c. Fish, 1995, 1998
Retour

Au delà de l'extrémité de la route

Chapitre 32 : Amour et lumière (fin du livre)


Parfois quand je me demande pourquoi Tom est mort, la réponse que j'obtiens est qu'il avait accompli assez d'efforts dans sa vie. Les prières que nous avions faites étaient pour la plupart le meilleur traitement curatif. Je crois que le terme curatif était pour Tom émotif et spirituel. J'avais été la compagne de Tom pour la vie et la mort venait d'être sa destination. Quand je l'avais rencontré, il m'avait parlé d'un trou où l'amour étant censé être, et il m'avait raconté que l'endroit où il avait ressenti le plus fort l'amour c'était lors un concert donné en reconnaissance d'une mort. Lorsque Tom se mourait, j'avais pris un livre sur une étagère, un livre tout de papier blanc avec une couverture bleue marbrée qu'un ami nous avait donné pour notre mariage ; On l'avait appelé le livre du bonheur, enfin c'est ce ce que Tom avait gribouillé le jour de notre mariage. On pouvait y lire nos réflexions sur notre mariage "Le jour a commencé comme un rêve quand nous avons gravi la montagne et que nous avons découvert le laurier de montagne rose-blanc, le plus beau qui soit en pleine floraison. La montagne entière était en fleurs, et c'était notre jour ! Quand nous sommes arrivés les invités étaient arrivés, il y avait une grande tente installée dehors, des chaises en place, des gens qui installaient des fleurs partout sus un ciel bleu brillant. Je me suis senti comme un reine, tourbillonnant, sachant que cette fête était pour moi. Après m'être habillée, je suis restée seule dans la pièce avec mon papa. Je me suis senti proche de lui et j'ai senti une vague d'émotion passer au-dessus de moi comme je l'embrassais. On sentait le pain grillé de ma famille pour économiser le pain dur. Devant toutes ces personnes réunies, je me suis senti aimé!
Pour la cérémonie de mariage, je descendait le bas-côté de l'église et je pouvais laisser éclater ma joie ! Ce matin était grand, un très beau jour. Je me suis sentie légère, comme si je flottais sur un nuage chaud d'amour. Je me sentais heureuse avec mes amis, chanceuse. Les cadeaux que Tom m'avaient fait étaient nombreux, et il m'a fallu beaucoup d'années avant que les comprenne tous. Après l'avoir connu, mon amour est resté le même, mais ma forme, mon but et mes motivations ont été différents. Marcella disait que Dieu était un potier qui moulait l'argile. Je suis toujours du même argile, mais l'amour l'a remodelé et une partie de ce travail avait été accomplie par Tom.

Je me rappelle un moment au début de 1994, c'était quelques mois avant notre mariage. Je marchais dans le jour lumineux et frais, et j'ai été englobé par la joie, la joie de l'amour, en sachant que je n'étais pas seule. Après un bref moment de joie, j'ai ressenti comme de la crainte. Et si quelque chose de mauvais se produisait ? Alors j'ai pensé : non. Quoi qu'il se produise, je porterai cette joie avec moi pour toujours. La joie était permanente pour moi à l'époque ; c'était un ressort dans ma vie ensoleillée, tout allait bien et j'étais sur le point de se marier. Mais voici que ma plus mauvaise crainte venait de se reproduire et avec le doute que la joie vraie est interne et éternelle. Néanmoins ai-je toujours de la joie aujourd'hui ? La réponse est oui, et je la porterai avec moi autant que je vivrais pour le reste de ma vie. Tom avait été la première personne à me montrer que je n'étais pas seule dans cette vie. Après qu'il m'ait ouvert à cette possibilité, je me suis tourné vers des amitiés dans toutes les directions, même divines. Le soutien et l'amitié même avec les chamans m'ont beaucoup aidé pendant la maladie de Tom, et ont continué à me faire agir généreusement après sa mort. Je rapporte aux gens que ces capacités sont un privilège, un trésor que j'aurais toujours. L'amour n'est pas une simple affaire de coup de foudre qui relie deux êtres comme avec une baguette magique. L'amour existe quand il est mis en pratique, aussi longtemps que je me rappellerait ceci, l'amour me sera accessible. Dans cette histoire triste, il y a d'heureux dénouements. Les Rich avec Cheryl et ma sœur Meg et son mari Peter ont eu des bébés à la fin de l'année où Tom est mort, à 24 heures l'un de l'autre. L'enfant des Rich s'est appelé Tom. Wayne et Mélisse se sont mariés la veille de la nouvelle année. Joanne s'est remariée après le décès de Jérôme, travaille dans le domaine de la santé, étudiant les causes des tumeurs de cerveau. Marcella et Hank continuent paisiblement leur retraite en s'occupant de toutes sortes de travaux. Je passe la plupart de mes soirées de dimanche à m'amuser avec Ann et sa famille. Owsley est revenu à ses jeux de chiens après plusieurs semaines de tristesse après la mort de Tom ; il vient me chercher pour sa promenade journalière. Je vis maintenant de façon paradoxale. Je sais que fondamentalement beaucoup de chose m'échappent encore. J'essaie d'obtenir des explications, mais ce ne sont que des illusions. En même temps, je comprends que dans la vie on n'est pas complètement responsable de ses actions et de ses choix. Avec Tom nous avions été réunis puis quelque chose nous avait échappé, une tumeur s'était développée dans son cerveau et il en était mort. Ce sont des événements qui m'échappent, qui sont indépendant de ma volonté. Il y a toujours beaucoup de mystères et de choses inexplicables. Comment nous nous sommes développés comme individus, comment nous avons été vaincus par la maladie de Tom et sa mort, nos actions et nos choix étaient ici sans utilité. La compréhension que la vie est sans garantie et aussi profondément effrayante, mais en même temps aussi nous libère. La liberté vient peut être du fait qu'il n'y a pas de garanties. C'était peut-être la mission de ma vie que j'accompagne Tom pendant sa maladie, ce n'était pas une mission que j'avais choisie, mais les missions qu'on nous donne, on ne les choisit que rarement. Elles nous tombent dessus. Il y a des moments dans la vie où il faut faire face à des défis : c'est la vie, vous la prenez ou vous la laissez.

Après l'obscurité, il y a lumière. Les processus normaux recyclent la lumière dans nos vies, aussi certainement que le matin suit la nuit. Si j'avais pensé que j'allais vivre ce que j'ai vécu, je n'aurais pas pensé pouvoir survivre à ces difficultés. J'ai survécu, mais je ne peux pas fournir une fin normale à mon histoire personnelle parce que, alors que la vie de Tom sur cette terre est désormais complète, la mienne ne l'est pas. Mon affection, mon rétablissement, a été un reflux et un écoulement de l'obscurité vers la lumière et continue encore, les jours tristes sont plus tristes qu'on ne l'imagine et les bons moments plus légers et plus brillants. Ma vie est plus pleine que jamais aujourd'hui mais ma blessure sera toujours dans mon cœur et beaucoup de choses merveilleuses sont parties dans l'espace. J'ai plus d'espace maintenant que jamais mais je ne sais pas avec quoi le remplir. Sur la mailing liste des tumeurs de cerveau, plusieurs personnes terminent leurs E-mails par cette phrase "amour et lumière." Avant, je ne comprenais pas pourquoi, mais maintenant je sais. L'amour nous permet de supporter notre douleur et notre chagrin au delà de la souffrance ; il survit à l'espoir et maîtrise la foi. L'amour peut vous abandonner, mais on ne peut pas vous l'enlever. Peut-être que l'amour est la seule chose assez forte pour survivre à n'importe quelle tragédie, et si nous devions choisir une seule chose pour survivre à toutes les autres, quel meilleur choix ?