24/10/2007
GFME n° 218
Accueil
Suite
Actualité scientifique des glioblastomes



La combinaison Avastin-Iritonecan bénéfique sur le glioblastome

Actualité n° 218

Actualité précédente 217


Actualité suivante 219


WASHINGTON (Reuters) - Le médicament Avastin de Genentech Inc déjà utilisé contre le cancer du côlon et le cancer du poumon, avec chimiothérapie standard, augmente le taux de la survie des malades avec un type très mortel de tumeur du cerveau, le glioblastome, précisent des chercheurs Américains ce jeudi 18 octobre 2007..

Des chercheurs de l'Université Duc à Durham, Caroline du Nord, ont étudié l'usage d'Avastin qui réduit l'approvisionnement en sang de la tumeur chez les patients avec glioblastome, la tumeur de cerveau la plus agressive.

Les docteurs estiment que généralement les malades avec glioblastome ne survivent qu'entre 8 à 12 mois après diagnostic et de 3 à 6 mois après récidive sur le traitement initial.

Dans cet essai clinique, les chercheurs de Duc ont analysé 35 malades, 22 hommes et 13 femmes, âge moyen de 48 ans, dont les tumeurs avaient récidivé après le traitement initial de radio-chimiothérapie. Une combinaison d'Avastin, aussi connu sous le nom de Bevacizumab, a été donnée aux malades avec une chimiothérapie d'Irinotecan (Campto ou CPT-11).

77% des patients étaient encore vivants 6 mois après le début de ce traitement et 46% ne présentait aucun signe de progression de la maladie sur cette période. Les chercheurs ont précisé que cela représente une amélioration pour les malades avec cette forme de tumeur.

"Je crois que c'est le premier traitement pour Glioblastome en récidive qui fait vraiment la différence", a précisé le Dr. James Vredenburgh qui a mené l'étude.

"C'est la tumeur la plus agressive pour le malade parce qu'il vous détruit physiquement, émotionnellement et cognitivement. C'est comme avoir la maladie d'Alzheimer, c'est un coup horrible", a-il précisé.

L'étude est parue dans le Journal d'Oncologie Clinique.

Les patients avec Glioblastome en récidive après traitement standard, moins de la moitié sont toujours vivants 6 mois plus tard et les tumeurs récidivent chez 90% des malades ont précisé les chercheurs.

Avastin fait partie d'une nouvelle classe de médicaments appelés anti-angiogéniques qui restreignent la croissance rapide des vaisseaux sanguins pour nourrir et développer la tumeur. Les chercheurs ont précisé qu'Avastin, utilisé chez ces malades avec Glioblastome est très actif pour contenir la progression des vaisseaux sanguins et rendre des tumeurs plus vulnérable à la chimiothérapie.

Les chercheurs précisent que l'utilisation d'Avastin n'est pas sans risque, il peut augmenter les thromboses, ces caillots de sang dans les jambes et les poumons, empêcher la guérison des blessures et interdire les traitements chirurgicaux ultérieurs.

La survie moyenne faible nécessite de nouveaux types de traitement. 30% seulement des patients sont toujours vivants une année après le diagnostic et 3%, 5 ans après dignostic ont-ils précisé.

Le glioblastome est la forme la plus maligne et agressive des tumeurs primaires de cerveau, qui naissent dans le cerveau, contrairement aux métastases qui proviennent d'un cancer d'une autre partie du corps. On estime qu'il y a autant de tumeurs de cerveau primaires que de métastases. Aux États-Unis seul, ces tumeurs primaires tuent approximativement 10.000 personnes chaque année.

La société Roche qui fabrique Avastin est détenue a 20% par l'autre Suisse Novartis et possède 56% de l'américain Genentech.
Pour retrouver l'article en anglais publié par notre partenaire Virtualtrials : http://www.virtualtrials.com/news3.cfm?item=4012


Accueil