29/11/2020
GFME actualité 725
Page accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique 725 sur le glioblastome

Les cellules souches de glioblastome dérivées de patients transfèrent les mitochondries à travers des nanotubes de tunnelisation dans les organoïdes tumoraux

Actualité 725 du 29 novembre 2020

Actualité précédente 724

Actualité suivante 726

L'original

Auteurs : Giulia Pinto 1, Inés Saenz de Santa Maria 1, Patricia Chastagner 1, Emeline Perthame 1, Caroline Delmas 2, Christine Toulas 2, Elizabeth Moyal-Jonathan-Cohen 2, Christel Brou 3, Chiara Zurzolo 4
1-
Institut Pasteur, Paris, France.
2-Centre de recherche sur le cancer de Toulouse, Toulouse, France.
3-Institut Pasteur, France.
4-Institut Pasteur, PARIS, France.

 

Résumé

Le glioblastome (GBM) est le cancer du cerveau le plus agressif et sa rechute après chirurgie, chimio et radiothérapie semble être dirigée par les cellules souches de glioblastome (GSLC). En outre, la mise en réseau des tumeurs et la communication intercellulaire jouent un rôle majeur dans la stimulation de la résistance à la thérapie du glioblastome. Des nanotubes tunneliers (TNT), de minces canaux membraneux ouverts reliant des cellules distantes, ont été observés dans plusieurs types de cancer, où ils émergent pour entraîner un phénotype plus malin. 

Ici, nous avons examiné si les cellules de glioblastome sont capables d'intercommuniquer par les nanotubules TNT. 
Deux cellules souches sz glioblastome (GSLC) ont été obtenues à partir de la zone externe et infiltrative de glioblastome d'un patient. 
Nous observons, pour la première fois, que les deux cellules souches GSLC, cultivées en culture 2D classique et en organoïdes tumoraux 3D, formaient des nanotubules TNT fonctionnels qui permettaient le transfert des mitochondries
Dans le modèle organoïde, récapitulatif de plusieurs caractéristiques de la tumeur, nous avons observé la formation d'un réseau entre des cellules constituées à la fois de microtubes tumoraux (TM), précédemment observés in vivo, et de nanotubules TNT.
 
En outre, les deux cellules souches GSLC ont présenté des réponses différentes à la radiothérapie en termes d'induction des nanotubules TNT et de transfert de mitochondries, bien que la corrélation avec la progression de la maladie et la résistance à la thérapie doive être davantage étudiée. 

Ainsi, la communication basée sur les nanotubules TNT est active dans différentes cellules souches GSLC dérivés des zones tumorales externes associées à la rechute du glioblastome, et nous proposons qu'ils participent avec les microtubules TM à la mise en réseau des tumeurs. 


Pubmed : 33245115

Mots clés :  cancer ; communication cellulaire ; glioblastome ; cellules souches ; nanotubes tunnel.

Vocabulaire :

Cellules souches :

Les cellules souches sont les parents des autres cellules
Les cellules souches multipotentes ou pluripotentes sont issues des tissus fœtaux ou adultes et peuvent donner naissance à un ou plusieurs types cellulaires. Elles participent chez l'adulte au renouvellement des tissus.

Mitochondries

Ce sont des élément microscopique, constituant de la cellule de la plupart des organismes vivants, qui fournit de l'énergie à la cellule et est indispensable à sa survie. Les mitochondries absorbent le glucose, leur combustible pour fournir l'énergie.

Nanotubes tunnel
La communication intercellulaire entre les cellules cancéreuses et leur microenvironnement est cruciale pour la progression de la maladie. Les mécanismes par lesquels la communication se produit entre des cellules distantes dans une matrice tumorale restent mal compris. Au cours des deux dernières décennies, des preuves expérimentales provenant de différents groupes ont prouvé l'existence de minces tubes membraneux qui interconnectent les cellules, appelés nanotubes tunnel, microtubes tumoraux, cytonèmes ou ponts membranaires. Ces saillies membranaires hautement dynamiques sont des conduits pour la communication directe de cellule à cellule, en particulier pour la signalisation intercellulaire et le transport de marchandises cellulaires sur de longues distances. Les nanotubes tunneliers et les microtubes tumoraux peuvent jouer un rôle important dans la pathogenèse du cancer. Ils peuvent contribuer à la résistance des cellules tumorales aux traitements tels que la chirurgie, la radio et la chimiothérapie.

Page accueil