25/10/2018
GFME actualité 645
Page accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique 645 sur les glioblastomes



Les acides gras oméga 3 polyinsaturés , (ω3-PUFA), induisent la mort cellulaire par apoptose et autophagie dans les cellules de glioblastome, in vitro et in vivo


Actualité 645 du 5 décembre 2017

Actualité précédente 644

Actualité suivante 646

 2018 Jan; 39 (1): 239-246. doi: 10.3892 / ou.2017.6101. Epub 2017 Nov 16.

Article original

Les acides gras oméga 3 polyinsaturés , (ω3-PUFA), induisent la mort cellulaire par apoptose et autophagie dans les cellules de glioblastome, in vitro et in vivo.

Auteurs : Kim S 1 , Jing K 2 , Shin S 1 , Jeong S 1 , Han SH 1 , Oh H 1 , Yoo YS 1 , Han J 1 , Jeon YJ 1 , Heo JY 1 , Kweon GR 1 , Parc SK 1 , Park JI 1 , Wu T 3 , Lim K 1. 1 Département de biochimie, École de médecine, Université nationale de Chungnam, Daejeon, République de Corée. 2 Centre de recherche sur les cellules souches et de thérapie cellulaire, Hôpital affilié du Collège médical du Guangdong, Zhanjiang, Guangdong, République populaire de Chine. 3 Département de pathologie et de médecine de laboratoire, Tulane University School of Medicine, La Nouvelle-Orléans, LA, États-Unis.

Résumé :

Parmi les tumeurs cérébrales, le glioblastome est le plus agressif de toutes et est associé au plus faible taux de survie des patients. De nombreux éléments de preuve ont établi que les acides gras oméga-3-polyinsaturés (ω3-PUFA) ont un potentiel de prévention et de traitement de plusieurs types de cancers. Il a été rapporté que l'acide docosahexaénoïque (DHA), un ω3-PUFA, inhibe la croissance et induit la mort cellulaire apoptotique et autophagique dans plusieurs lignées cellulaires cancéreuses; Cependant, ses effets sur les cellules de glioblastome restent encore inconnus. Dans la présente étude, nous avons examiné l'effet cytotoxique de DHA sur les lignées cellulaires de glioblastome, D54MG, U87MG, U251MG et GL261. Le traitement des cellules de glioblastome avec DHA a induit un clivage PARP, augmenté la population des cellules sub-G1, et aussi augmenté le nombre de cellules TUNEL-positives, qui indiquent l'apoptose. En outre, la traitement des cellules de glioblastome avec DHA a entraîné une augmentation significative de l'activité autophagique, comme révélé par l'augmentation des niveaux LC3-II, GFP-LC3 puncta, et l'activation du flux autophagique, accompagné de l'activation des protéines kinases 5'-AMP (AMPK) et de la diminution des taux d'Akt phosphorylés (p-AktSer473) ainsi que de l'activité de mTOR. In vivo, l'expression endogène de Caenorhabditis elegans ω3-désaturase, qui convertit les ω6-PUFA en ω3-PUFA, chez les souris transgéniques grasses-1, a entraîné une diminution significative du volume tumoral après injection sous-cutanée de cellules de gliome de souris (GL261). Les nombres de cellules positives au TUNEL et les taux de LC3-II ont été élevés dans le tissu tumoral provenant des souris transgéniques de graisse-1 par rapport au tissu tumoral provenant des souris de type sauvage. En outre, Les taux de p-Akt ont diminué et les taux de p-AMPK ont été augmentés dans le tissu tumoral provenant des souris transgéniques fat-1. Ces résultats indiquent que les acides gras oméga 3 polyinsaturés ω3-PUFA induisent la mort cellulaire par apoptose et autophagie dans les cellules de glioblastome.

Conclusions :

Il peut être possible d'utiliser des acides gras oméga 3 polyinsaturés (ω3-PUFA) comme médicaments chimiopréventifs et thérapeutiques pour le glioblastome.

Pubmed : 29192322

MOTS CLÉS : Glioblastome, Promoteur MGMT non méthylé, phosphoinositide 3-kinase / Akt / m-TOR, cible mécaniste de la rapamycine

Vocabulaire

Acides gras oméga 3 polyinsaturés
Un acide gras insaturé est un acide gras qui comporte une ou plusieurs doubles liaisons carbone-carbone (C=C) (par opposition avec les acides gras saturés qui n'ont pas de liaison C=C).
On parle d'acide gras mono-insaturé lorsqu'il n'y a qu'une seule double liaison C=C, et d'acide gras poly-insaturé lorsqu'il y en a plusieurs.

Oméga-3 (ω-3), le top 10 des aliments qui en possèdent le plus

1) Le foie de morue, riche en oméga-3
2) L’huile de colza, riche en oméga-3
3) L’huile de lin, riche en oméga-3
4) Les graines de lin
5) Le poisson,
6) Les fruits à coques dont les noix
7) Les huiles de noix, de soja et de germe de blé
8) Les œufs de poules élevées en plain air
9) La viande d’animaux élevés en plein air
10) Les légumes, épinards, mâche, cresson, laitue, frisée, cœur de palmier, avocat

AMPK
AMPK, pour « AMP-activated protein kinase, protéine kinase activée », est une enzyme intervenant dans le métabolisme énergétique. L'adénosine monophosphate (AMP) se fixe sur cette enzyme, l'activant et entraînant la phosphorylation de nombreuses autres enzymes, dont le TSC2 et le RPTOR2, tous deux inhibant la voie du mTOR. Le taux d'AMP étant corrélé avec le statut énergétique de la cellule, l'AMPK est en quelque sorte un capteur de ce niveau énergétique. Au niveau cardiaque, il est activé par le stress ainsi que par le passage en fibrillation auriculaire.

m-TOR régulateur de la multiplication, de la prolifération et de la mobilité cellulaire
mTOR (de l'anglais mechanistic target of rapamycin, auparavant mammalian target of rapamycin), en français cible de la rapamycine chez les mammifères, est une enzyme de la famille des sérine/thréonine kinases qui régule la prolifération cellulaire, la croissance cellulaire, la mobilité cellulaire, la survie cellulaire, la biosynthèse des protéines et la transcription. Au niveau pathologique, mTOR est depuis plusieurs années associé à la tumorigénèse, à l'obésité, à la faim et à l'homéostasie énergétique de l'organisme entier.

Accueil