29/03/2003
GFME 78
Accueil
Suite
Actualité scientifique des glioblastomes



Chimiothérapie haute dose PCV/Thiotepa et greffe de moelle dans les oligodendrogliomes anaplasiques

Actualité n° 78

Journal de Neurooncologie Novembre 2003
Abrey Le, Childs BH, Paleologos N, Kaminer L, Rosenfeld S, Salzman D, Finlay JL, Gardner S, Peterson K, Hu W, Swinnen L, Bayer R, Forsyth P, Stewart D, Smith AM, Macdonald DR, Tisserand S, Ramsey DA, Écart-type De Nimer, DeAngelis LM, Cairncross JG. Département de la neurologie, Sloan-Kettering, New York

L'oligodendrogliome anaplasique est un néoplasme glial chimiosensitif. Pour améliorer la maladie on remet à plus tard la radiothérapie. Nous a conçu une étude de phase II de PCV (procarbazine, lomustine intensif et vincristine suivi de thiotepa à haute dose avec greffe de moelle osseuse pour des patients avec l'oligodendrogliome anaplasique agressif nouvellement diagnostiqué.

69 patients, âge moyen de 42 ans (18-67) et un indice de Karnofsky médian de 90 (70-100) ont été inscrits. 16 patients avaient eu un diagnostic antérieur d'oligodendrogliome de qualité inférieure et 16 une pathologie d'oligoastrocytome. Seuls quelques patients étaient ensuite éligibles pour recevoir le thiotepa de haute-dose.

Résultats : 39 patients (57%) ont reçu une greffe de moelle ; leur survie moyenne avant progression était de 69 mois et la survie globale moyenne n'a pas été atteinte. 12 patients (31%) ont rechuté. Ni l'histologie ni l'oligodendrogliome de qualité inférieure antérieure ne s'est corrélée avec la rechute. Le régime de greffe a bien été toléré ; le séjour moyen à l'hôpital a été de 20 jours (7-43). 30 patients (43%) n'ont pas reçu le thiotepa à haute-dose en raison de la maladie stable ou progressive (n = 21), de la toxicité excessive (n = 4), du peu d'avantage de la thérapie (n = 2), du manque d'accord de l'assurance (n = 2), ou autre (n = 1). Aucune neurotoxicité au traitement à long terme n'a été vu dans les patients greffés.

Conclusions : la chimiothérapie à haute-dose avec la greffe de moelle en tant que traitement initial pour l'oligodendrogliome anaplastique est faisable et autorise une prolongée chez quelques patients.


Accueil