28/10/2018
GFME actualité 311
Page accueil
Suite
Actualité scientifique 311 des glioblastomes



Les cellules souches mésenchymateuses comme vecteurs de livraison de médicaments nanocapsulés aux tumeurs cérébrales

Actualité n°311 du 15/09/2010

Actualité précédente 310

Actualité suivante 312


Retrouver l'article original
Publication Biomaterials. Novembre 2010, Volume 31(32):8393-401. Epub 2010 Aug 503/09/2010 03:01:00

Roger M, Clavreul UN, Venier Julienne MC, Passirani C, Sindji L, Schiller P, Montero-Menei C, Pr. Philippe Menei, INSERM Unité 646, Ingénierie de la Vectorisation Particulaire, 10 Rue André Bocquel, d'Angers Université, 49100 Angers, France,.


Résumé :
Le pronostic des malades avec gliome malin est extrêmement pauvre, en dépit de la chirurgie et des améliorations dans les radiothérapies et les chimiothérapies. Les nanotechnologies représentent un immense espoir dans la thérapie des gliomes pour protéger les médicament thérapeutiques et améliorer leur libération au bon moment et au bon endroit. Cependant, les nouveaux paradigmes qui autorisent le ciblage spécifique de la tumeur par une distribution intratumorale étendue doivent être développés pour délivrer efficacement les nanoparticules (NPs). Connaître le tropisme des cellules souches mésenchymateuses (MSCs) des tumeurs du cerveau est le but de cette étude qui vise à obtenir la preuve du concept que ces cellules souches peuvent être utilisées comme vecteurs de livraison de médicaments. Deux types de nanoparticules NPs chargés avec Coumarin-6 ont été analysées : NPs acide poly-lactique (PLA-NPs) et nanocapsules lipides (LNCs). Les résultats montrent que les nanoparticules NPs peut être intériorisés efficacement dans les MSCs alors que la viabilité cellulaire et la différenciation ne sont pas affectées. En outre, ces cellules NP-Chargées étaient capables de migrer vers un modèle de gliome humain expérimental. Ces données suggèrent que les MSCs peuvent servir comme porteurs cellulaires pour les nanoparticules NPs dans les tumeurs du cerveau.

Note de GFME : NPs : nanoparticules, pagadigme : modèle, tropisme : réaction à un stimuli, mouvement par lequel un organisme s'oriente par rapport à un stimuli.MSCs cellules mésenchymateuse : Les cellules souches mésenchymateuses (CSM) sont des cellules souches tissulaires multipotentielles donnant naissance aux tissus conjonctifs du squelette : os, cartilage, stroma médullaire à différenciation vasculaire musculaire lisse et adipocytes. De façon plus contestée, elles donneraient également naissance aux cellules musculaires sarcomériques (squelettiques et cardiaques) et aux cellules endothéliales, voire à des cellules d'origine non mésodermique, tels les hépatocytes ou les cellules neurales.

Mésenchime : Le mésenchyme désigne d'abord un tissu de soutien embryonnaire à l'origine de diverses formes de ces tissus chez l'adulte. Dans le cerveau, le mésenchyme dérive de cellules de la crête neurale qui, au lieu de se différencier sur une lignée neurogénique, se différencient comme les cellules mésodermiques. (Source Wikipedia)
Coumarin : Coumarin pour coumarine est un hétérocycle d'oxygène surtout connu pour son parfum, identique à celui de la vanille (vanille-like ou l'arôme de foin fraîchement fauché). Identifié dans les années 1820, la coumarine est synthétisée en laboratoire depuis 1868 et utilisé pour fabriquer des parfums et des arômes. Il est également utilisé pour préparer d'autres produits chimiques - en particulier les anticoagulants et des raticides. On la trouve dans la fève de tonka ou la lavande mais aussi dans les fraises, les abricots ou les cerises, et la cannelle. On l'utilise souvent sous la forme de glycoside coumarine. Médicalement, les glycosides coumarine sont anticoagulants, anti-fongicide, et ont une activité anti-tumorale. La warfarine, médicament anticoagulant oral le plus couramment utilisé est composé de glycosine coumarine.

L'article original
Accueil